Le Blog de Venise vous tient informés des événements dans le domaine de l’Art (Biennale, expositions, concerts, Mostra du Cinema,…), de la vie quotidienne à Venise, ses artisans, ses boutiques, ses restaurants, et aussi ses innombrables fêtes (le Carnaval, la Regata Storica, le Rendentore, le Marathon de Venise,…). Ce blog vous donne aussi des conseils en matière d’hébergement (location d’appartements, B&B,…). Bonne navigation sur le blog de Venise .

dimanche 13 septembre 2009

Le Palmarès de la Mostra de Venise


Photo Ansa

Le jury présidé par Ang Lee a rendu son verdict samedi soir. Donné favori, le film israélien "Lebanon" remporte le Lion d'or. Colin Firth est sacré Meilleur acteur, Fatih Akin remporte un Prix spécial, et Todd Solondz décroche le Prix du scénario.
Peu de surprise à l'énoncé du Palmarès de la 66e Mostra. Ang Lee et son jury ont récompensé (presque) tous les favoris. A commencer par le Lion d'or décerné à Lebanon, film-coup de poing de l'Israélien Samuel Maoz, qui n'avait jusqu'alors réalisé que quelques courts métrages. Il dénonce ici les atrocités de la guerre (en l'occurrence celle du Liban de 1982) en plaçant le spectateur dans un tank, aux côtés de 4 jeunes soldats. Le parti pris le plus spectaculaire du réalisateur est de faire se confondre l'objectif de la caméra et le viseur du tank... Nombre de festivaliers ont été bouleversés par cette vision de la guerre, qui peut pourtant sembler moins percutante que celle qu'offrait Valse avec Bachir... un film totalement ignoré par le jury cannois l'an dernier.
Les deux acteurs distingués figuraient aussi dans la plupart des pronostics. Dans les deux cas, il s'agit d'un personnage en deuil... Le Britannique Colin Firth est un prof homo brisé par le décès de son compagnon dans A Single Man, le premier film du couturier Tom Ford, et la Russe Kseniya Rappoport incarne dans La Doppia Ora de Guiseppe Capotondi (encore un premier film, décidément...) une jeune serveuse désemparée après la mort soudaine d'un homme qu'elle venait de rencontrer. Le cinéma italien est doublement récompensé via ses actrices, puisque le Prix Marcello-Mastroianni du Meilleur espoir revient à Jasmine Trinca (dans Il Grande sogno). Problème : l'actrice n'est pas vraiment une révélation, puisqu'on l'avait entre autres admirée dans Le Caïman de Moretti...
Chouchous à l'applaudimètre, Soul Kitchen et Life during wartime n'ont pas été oubliés. Fatih Akin, qui déplorait à notre micro que les comédies soient mal vues dans les festivals, repart avec un Prix spécial du jury, tandis que Todd Solondz décroche le Prix du scénario pour son portrait glaçant d'une famille américaine d'aujourd'hui. En revanche, on ne s'attendait pas forcément à un prix de la Mise en scène pour Women Without Men de Shirin Neshat, qui conte le destin de 4 femmes en quête de liberté dans l'Iran des années 50. Certains films très appréciés ici repartent bredouilles : Lourdes de Jessica Hausner, Lola de Brillante Mendoza et dans une moindre mesure La Route de John Hillcoat. Notons enfin l'absence du cinéma d'Extrême-Orient... et de la France : certes, Mr. Nobody est une production hexagonale, mais 1) il n'obtient qu'un prix technique et 2) c'est un film en anglais réalisé par un Belge...
Julien Dokhan & Eric Kervern (Allociné.com)
Voir aussi le Blog d'Allocine.com sur la Mostra du Cinéma de Venise

Aucun commentaire: