Le Blog de Venise vous tient informés des événements dans le domaine de l’Art (Biennale, expositions, concerts, Mostra du Cinema,…), de la vie quotidienne à Venise, ses artisans, ses boutiques, ses restaurants, et aussi ses innombrables fêtes (le Carnaval, la Regata Storica, le Rendentore, le Marathon de Venise,…). Ce blog vous donne aussi des conseils en matière d’hébergement (location d’appartements, B&B,…). Bonne navigation sur le blog de Venise .

vendredi 30 août 2013

Georges Clooney à Venise

Geoges Clooney que l’on a vu arriver à Venise avec un tee shirt marqué « Casamigos Tequila » a donné l’explication de cette « publicité ». Produisant cette Tequila avec son vieil ami Rande Gerber (mari de Cindy Crawford) , le grand Georges a décidé d’employer les fonds récoltés par les ventes de ce produit pour financer un satellite qui surveillera les horreurs qui se déroulent dans la région du Darfour au Sud Soudan. Cela fait 7 ans que l’acteur essaie de sensibiliser l’opinion publique sur cette guerre sanguinaire qui dure depuis 2003 dans cette région du monde.
Quittant mercredi soir tôt que prévu une soirée à la Palazzina Grassi où il était invité d’honneur, Clooney est retourné à l’hôtel Cipriani pour bavarder avec le barman Walter Bolzonella de la préparation du futur coktail « Buonanotte Amigos » (tequila, lima, zest de concombre, 2 gouttes d’Angostura), discussion qui semble s’être prolongée assez tard dans la nuit. Dans l’après midi, après la conférence de presse donnée pour le film Gravity, Clooney, au lieu de se reposer au bord de la piscine, a porté lui-même les pesantes caisses de tequilla du taxi jusqu’au bar, citant le fameux slogan « Brought to you by those who drink it » (la téquilla portée par ceux qui la boivent ).
Clooney est décidemment l’acteur le plus sympathique qu’il m’ait été donné de voir. Dommage que la sympathie ne soit pas la qualité première des vigiles de Venise ! Pour avoir été pris en photo conduisant quelques secondes le taxi qui le transportait sur le Grand Canal, Clooney risque d’avoir à payer quelques milliers d’euros (malgré qu’il aie son permis bateau), pour avoir « conduit » un moyen de transport public ! Somme que l’acteur a dû laisser en liquide à l’hôtel avant son départ. « O tempora, o mores » !

1 commentaire:

oliaklodvenitiens a dit…

Entre les arrestations violentes et parfaitement arbitraires d'artistes dans les calli de Venise, les contrôles de travailleurs légalement enregistrés, et d'autres dérives, les vigiles de la police de Venise se font singulièrement remarquer cette année.

Si seulement ils étaient aussi motivés pour la chasse au vu compra et à ceux qui s'enrichissent sur leur dos... mais, étrangement, sur ce problème-là, on ne les voit pas.