Le Blog de Venise vous tient informés des événements dans le domaine de l’Art (Biennale, expositions, concerts, Mostra du Cinema,…), de la vie quotidienne à Venise, ses artisans, ses boutiques, ses restaurants, et aussi ses innombrables fêtes (le Carnaval, la Regata Storica, le Rendentore, le Marathon de Venise,…). Ce blog vous donne aussi des conseils en matière d’hébergement (location d’appartements, B&B,…). Bonne navigation sur le blog de Venise .

vendredi 8 mai 2015

Inauguration du Pavillon Français à la Biennale de Venise

Hier matin, 7 mai 2015, a eu lieu l'inauguration du pavillon Français de la Biennale d'Arte présidée par Fleur Pellerin, ministre de la Culture, pour présenter "l'oeuvre" de Céleste Boursier-Mougenot, accompagnés de la commissaire de l'exposition Emma Lavigne.

Je laisse aux laudateurs officiels et appointés le soin de définir l'oeuvre de CBM à travers cette dithyrambe obligée : Un magicien du son et du mouvement à la Biennale de Venise

Pour moi, et bien d'autres avec qui je parle depuis 24 heures, le stand français se résume à un sapin déraciné et sur roulettes qui tourne en rond. Dans 3 salles annexes, on peut s'allonger en écoutant des bruits sans intérêt qui passent en boucle.
Le seule chose digne d'être remarquée est le discours qu'a fait Fleur Pellerin, écrit par un virtuose du panégyrique sur commande, qui a même réussi à jeter des ponts entre l'oeuvre du Titien, de Veronese avec les artistes contemporains français ayant exposé à la Biennale !!

Même mon Canon a beugué! toute les photos que j'ai faites de Fleur Pellerin, mais aussi de certains VIP présents comme NKM,... ont été détruites sur la carte SIM. J'ai pu sauver la suite, celles où apparaissent  Jean Michel Wilmotte, les galéristes Pierre et Marianne Nahon...La seule que j'ai de la ministre a été prise avec mon i-Phone.

Pour le reste des pavillons visités hier aux Giardini, cela fera l'objet d'autres posts sur ce blog.
Là aussi il y aura beaucoup à en dire, à en médire, ou simplement à exprimer certains regrets.
Mais, malgré des déceptions renouvelées de Biennale en Biennale, cet événement vénitien devient incontournable dans le monde de l'Art Contemporain, et ce que l'on ne trouve pas toujours dans les pavillons officiels, on peut le trouver à l'Arsenal ou dans des événements collatéraux.


le pavillon français


Fleur Pellerin et  Céleste Boursier-Mougenot (photo Alain Hamon)


Céleste Boursier-Mougenot et Emma Lavigne.


Fleur Pellerin et  Céleste Boursier-Mougenot


l'"oeuvre" de CBM


CBM, Jean Michel Wilmotte, Jacques Toubon

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Nous avons visité tout la.partie jardin et l'arsenal.
Le pavillon français est un véritable scandale. D'ailleurs les pays dit industrialisés ou dans le top t'en mondial se singularise par la décadence, l'absence de création et le routage de gueule.
Il suffit de voir les pavillons de la France, de l'Espagne, de la belgique, des états unis. La vous avez le peloton de queue de cette biennale.
Il y a le discours officiel et le aveugles monarchiques qui s'extasie devant un arbre qui bouge.
Parlez avec les visiteurs, et vous aurez le véritable avis de ces expositions. Ce qui revient inlassablement France et êtats unis, du grand n'importe quoi.
Dans le même temps vous avez le Japon qui a joué le jeu et qui sort une œuvre exceptionnelle, ne parlons pas du Canada qui sort une installation extraordinaire, créative et ludique, l'australie (géniale et exceptionnel), l'Uruguay et d'autre comme l'Indonésie à l'arsenal.
Fleur Pèlerin doit s'y connaître autant en culture que moi en mouvement céleste.
On parle de l'exception culturel française, j'aurai aimé qu'on nous la montre, mais dans le bon sens !